Le millésime 2013 / Les vins blancs

De rares vins blancs ont du mal à terminer les fermentations alcooliques et n’ont guère évolué pendant l’hiver. Il est maintenant hasardeux de laisser faire les choses. En effet, la température naturelle des caves va encore tarder à augmenter et les complications microbiologiques ont plus de chances d’apparaître.
Il est vivement conseillé de chauffer ces vins et de réaliser des protocoles d’ensemencement en levures.
Pour les vins secs dont les fermentations malolactiques tardent, il est important sur ce millésime de surveiller plus particulièrement leur tenue à l’air. Beaucoup de vins, qui ne sont pas encore protégés, cassent assez rapidement, après deux à trois heures d’exposition à l’oxygène ambiant.
Sur ces vins, il faut déclencher la fermentation malolactique pour pouvoir ensuite les protéger rapidement au SO2.